Bienvenu en forêt

Ilet Alcide, petite randonnée tranquille, ou pas

Nous y voilà : une île, un temps grisâtre, une forêt qui nous accueille.. Nous voilà embarqués pour une petite randonnée.. Enfin, pas si petite que ça au final.

Je remercie Sébastien, notre guide, sans qui nous ne serions peut-être pas arrivés aux voitures avant la nuit Enfin, j’me comprends ! lol

Le programme

D’après les informations récupérées sur le site dédié, la balade devait durer environ 2h30 sur une boucle. Au départ de la forêt de cryptomérias, nous avions prévu de nous rendre jusqu’à l’Ilet Alcide, un des nombreux points de vue à visiter de l’île.

Une multitude de verts...

Une multitude de verts

Comme bien des randonnées sur l’île, le trajet était simple : du point A au point A, puisqu’il s’agit d’une boucle, il suffit de suivre le sentier. Tantôt créé naturellement, tantôt aménagé, il est toujours repérable.

Bien que connaissant l’ensemble des conseils de base du randonneur, dont celui de partir de bonne heure, nous avons décidé, pour ce dimanche, de partir plutôt dans l’heure de midi. En fait, l’idée de départ était la suivante : partir vers 11 heures, marcher pendant environ 1 heure. Arrivés à l’ilet Alcide, nous aurions trouvé un petit coin pour le pique-nique. Ce n’est pas ce qu’il manque sur l’île de la Réunion ! Ensuite, pour la digestion, le reste du parcours. Et hop, retour à la maison pour la fin d’après-midi. Facile quoi ! Bon, ça, c’était sur le papier.

La réalité

Déjà, décollage de la maison : 11h30. Bon, dans l’absolu, on s’en fout, c’est dimanche. Et puis on n’a de comptes à rendre à personne ! hi hi. Le trajet en voiture jusqu’à notre point de départ à pris un peu plus de temps que prévu. Sur la carte, ça ne paraissait pas si long. Mais, premièrement, ce n’est que de la montée sinueuse. Il s’agit de la route principale menant au Maïdo, je vous en parlerais dans un autre article. Deuxièmement, une voiture fatiguée, ça avance moins vite et ça a besoin de pause parfois Bon, une heure après au moins, nous voilà rendus au point de départ. Reste plus qu’à partir.

Où sommes-nous ?

Où sommes-nous ?

Mais quel est ce temps, dis donc : brume épaisse, fraîcheur, humidité ambiante. Pas un brin de soleil, mais pas de pluie non plus, c’est déjà ça. Bon, après tout, on ne peut s’en prendre qu’à nous même, on est partis tard et on le savait : partir en randonnée sur la Réunion, si on veut du soleil, il faut se lever de bonne heure. Ce conseil fait partie de la liste de conseils avisés que je vous ai mis à disposition dans mon article dédié justement. Mais au final, après coup, ce genre de climat pour ce style de randonnée ne me gêne pas du tout. On a beaucoup moins chaud durant la marche et limite c’est plus agréable.

Dès les premiers mètres, nous sommes transportés dans un autre monde. Les arbres, la brume, on dirait un paysage « d’heroic fantasy ». Je vous laisse apprécier par vous d’après la photo. Ce qui frappe aussi, mais ça vous ne pouvez pas vous en rendre compte ici, c’est le silence ! Pas un bruit « polluant » à la ronde. Tout ce que l’on entend, ce sont les oiseaux et la brise à travers la forêt ah que c’est reposant !

Au bout d’une heure de marche environ, nous nous sommes trouvés un petit coin tranquille pour déjeuner. Pique-nique improvisé : des sandwichs, une nappe, et hop, le tour est joué ! Bien sûr, sac-poubelle de rigueur à l’issue, pour ne laisser aucune trace ! Une bonne demi-heure de repos bienvenue.

La reprise de la marche n’a pas été trop difficile, bien que la majeure partie du poids des sacs ait été transférée dans nos bidons Même pas mal d’abord.

Ce que l’on n’avait pas prévu

Mais, car il y a toujours un « mais », dans toutes les belles histoires, nous nous sommes fait avoir par le temps. Je m’explique. Sébastien, notre guide hors

Au secours !

Au secours !

pair (s’il voit ça il va savoir que je me moque de lui, ne le lui dites pas), nous avait repéré une randonnée annoncée pour une durée d’environs 2h30. Jusque-là, tout va bien. Bon, au bout de 3h de marche total (pause incluse), nous nous sommes demandé si nous étions encore loin de l’Ilet Alcide, ce point de vue  pour lequel nous sommes partis ce midi, après tout. Et là, oh déception : OUI, nous en sommes encore bien loin. Au final, tenez-vous bien, ce sont non pas 3, ni 4, ni 5, mais presque 6 heures de randonnées que nous avons effectuées.

Alors, pourquoi pour une randonnée annoncée d’environ 2h30, nous avons mis près de 6h à revenir aux voitures?

Les guides existants que l’on trouve sur le net sont souvent rédigés par des habitués de la marche, qui ont une bonne allure de marche. De plus, les temps indiqués sont entendus pour « un » marcheur. Or, ce jour-là, nous étions 8. Soit, 8 fois plus de risques de s’arrêter pour voir quelque chose, 8 fois plus de points de vue à contempler, 8 fois plus de photos à prendre aussi Bref, vous l’aurez compris : pour faire une randonnée, dans les temps indiqués par les guides, partez seuls. Mais, que devient alors le côté convivial de la randonnée que l’on comprend plutôt comme une ballade parfois ?

De jolies fleurs, comme d'habitude sur l'île de la Réunion

De jolies fleurs, comme d’habitude sur l’île de la Réunion

Qu’à cela ne tienne, partez pour une ballade, et comptez alors prendre plus de temps. D’où l’intérêt de partir plus tôt. A moins de faire cela dans un esprit sportif, la randonnée doit rester une ballade sympathique et conviviale. Et plus le groupe est grand, plus c’est sympathique.

Je vous laisse visionner ci-après un petit montage photo rapide de moins de 4 minutes qui vous présentera la forêt telle que nous l’avons vu. Magnifique, tout simplement.

Merci à Sébastien, sa famille ainsi qu’à Jed pour leur accueil durant cette journée haute en couleur et en nombre de pas effectués. La prochaine fois, je prendrais quand même mon podomètre, juste pour rigoler !

Merci de partager cet article autour de vous, à l’aide des boutons ci-dessous, si vous l’avez apprécié. 
A bientôt pour la suite de mes aventures…
Amicalement,
Doudou.