Le pitaya à l'état sauvage

Fruit péï : le pitaya

Aujourd’hui, on découvre le pitaya. Surnommé « Fruit du dragon » dans certaines régions du monde, ce fruit ne se trouve qu’à certains moment de l’année, même à la Réunion.

Etalage de pitayas, marché de St-Pierre

Etalage de pitayas, marché de St-Pierre

La fleur du cactus avant de devenir une pitaya

La fleur du cactus avant de devenir une pitaya

Le pitaya, avant d’être un fruit, est une fleur issue d’une plante grasse, ressemblante à un cactus. Sa production est bien moins répandue que d’autres fruits, d’une part car le temps nécessaire à la production est longue, d’autre part, car il demande beaucoup d’eau, et à la Réunion, toutes les zones ne sont pas soumises aux même conditions climatiques, surtout pour la pluie.

La pitaya : 1 fruit, 2 couleurs, 2 saveurs ! A vous de choisir

Le pitaya_2 couleurs pour 2 saveurs

Le pitaya_2 couleurs pour 2 saveurs

De forme ronde, avec une peau rosée ou rouge et recouverte par des sortes de pétales,  le pitaya se décline en deux variétés que l’on trouve sur les marchés :

       pitaya blanche : la chair est blanche, avec un goût un peu moins prononcée que l’autre variété, et aussi plus rare sur les étalages ;

       pitaya rouge : le goût est bien plus sucré, et elle est plus répandue sur les étalages.

Dans les deux cas, la pitaya regorge d’eau. Du coup, une petite mise en garde s’impose… La pitaya rouge contient ce colorant rouge naturel, et ce colorant remplit très bien son rôle. Ce qui signifie que si vous mangez la pitaya rouge avec un t-shirt blanc, et que vous ne faites pas attention…. votre t-shirt sera décoré à la mode péi….  Rien de grave, bien sûr. Mais les doigts, les lèvres et le t-shirt colorés en rouge, pendant que vous vous promenez, ça risque de faire un peu « négligé » ou tout simplement, très « touriste » !! lol C’est aussi très amusant !!

Malgré cela, ça vaut le coup d’être goûté ! Personnellement, c’est un des fruits de mon « TOP3 » des fruits locaux que j’apprécie particulièrement.

Merci de partager cet article autour de vous, à l’aide des boutons ci-dessous, si vous l’avez apprécié. 

A bientôt pour la suite de mes aventures… (Abonnez-vous, à gauche, pour ne rien louper des articles)

Amicalement,

Doudou