Crozet, Crozet... Une journée d'arrêt...

Crozet, Crozet Une journée d’arrêt

Crozet sur le globe

Crozet sur le globe

Comme promis, voici le récit de ma journée sur l’île de La Possession, située dans l’archipel de Crozet. Cet archipel est un des 5 districts composant les TAAF.

Pour mémoire, cette île fut découverte par l’explorateur français Nicolas Thomas Marion-Dufresne (tient, ce nom me dit quelque chose, pas vous ?). Pourquoi le nom de Crozet me direz-vous : l’explication est simple. Le premier homme à poser le pied sur ces îles fut le second de Mr Marion-Dufresne, un certain Julien Crozet.

Île de la Possession

Île de la Possession

Situées entre le 45ème et le 50ème parallèles, ces îles sont généralement soumises à un climat pas forcément des plus agréables. Beaucoup de vent, parfois violent, beaucoup de pluie. Les températures ne dépassent pas les 20° en général au mieux, et peuvent frôler le zéro en hiver.

Pourquoi visiter Crozet ?

La visite de cette île, pour moi, représente plusieurs intérêts.

  • En premier lieu, c’est l’occasion de poser le pied à terre, au cours de la mission. La vie sur le bateau est très agréable, selon la mer bien évidemment, mais poser le pied à terre permet de se dégourdir réellement les jambes, et permet de se défouler. La preuve en est, le soir même en rentrant, après seulement 2 heures de marche environ, j’ai été pris d’un coup de fatigue impressionnant. L’air frais, le dénivelé et la ballade m’avaient achevé.
  • Second intérêt, et pas des moindres, rencontrer des animaux exceptionnels, d’une façon tout aussi exceptionnelle : en posant le pied sur la plage, à 2 mètres de vous, évoluent des centaines de manchots royaux (je me demande même si ce ne sont pas des milliers), des éléphants de mer, et toute une multitude d’oiseaux uniques tels que les célèbres Albatros.
  • Enfin, troisième et dernier intérêt : aller à la rencontre des scientifiques de l’île, à qui l’on peut poser plein de questions diverses et variées sur les animaux et la flore. Il y a toujours quelqu’un pour vous répondre. De plus, en passant à la bonne heure, on a la chance de pouvoir partager un repas avec eux. Et bien que les victuailles à bord soient très bonnes, il est toujours agréable de faire une coupure et de manger à l’extérieur un coup de temps en temps !

Les trésors de Crozet

Manchot nageur

Manchot nageur

À notre arrivée, après avoir jeté l’ancre, nous nous sommes faits encercler par une population de manchots, tous plus jolis les uns que les autres, surtout dans l’eau. Autant le manchot porte bien son nom quand on le voit marcher, autant il devient impressionnant dans l’eau. Le temps ensoleillé et dégagé de tout nuage de cette journée nous a permis de bien les voir dans l’eau Jugez-en par vous même. Magnifique, tout simplement.

En partant du bord, il nous faut à peine quelques minutes en zodiac pour arriver sur une plage de sable noir. Normal, pour une île volcanique. A notre arrivée, bien que déjà visible de loin, la chose la plus frappante est le nombre incalculable de manchots présents à cet endroit. En fait, il s’agit d’une manchotière. Un espace naturel où ces oiseaux curieux vivent en groupe, lorsqu’ils ne sont pas dans l’eau. Je ne me suis pas amusé à les compter, pas assez de temps pour ça (), mais je peux vous dire qu’il y en a vraiment beaucoup.. Rien à voir avec les 3 manchots de Madagascar ou les 4 spécimens que vous pourriez voir au zoo

Manchot royal

Manchot royal

En parcourant la plage, à peine quelques mètres à côté de nous, nous tombons nez à nez avec Dédé l’éléphant de mer. Vautré sur la plage, à prendre son bain de soleil, sa taille est impressionnante. Son déplacement, comparable à ce que vous feriez si l’on vous demandait de ramper sans vous aider ni de vos bras ni de vos jambes, nous permet de constater que sa taille est largement constituée par de la graisse accumulée Là encore, rien de plus surprenant, pour pouvoir nager dans de l’eau aussi froide, il faut bien de la protection. Mais en le regardant de plus près, si tranquille et si peu soucieux de son apparence, on en vient à oublier les quelques petits kilos que l’on « aurait peut-être pu » prendre pendant notre mission en mer grâce à (ou à cause de ?) nos excellents cuisiniers. Brave bête !! Je l’adore !!

En continuant à parcourir cette plage parmi d’autres sur Crozet, nous rencontrons aussi d’autres volatiles autochtones, comme les pétrels. Grands oiseaux carnassiers, on peut même en voir quelques-uns en train de terminer leur repas Un manchot en moins à compter, la dure loi de la nature !

Suite à cette visite, nous avons partagé le repas du midi avec l’équipe de scientifiques de l’île, l’occasion d’apprendre plein de choses sur ces animaux et plantes du bout du monde.
En fin d’après-midi, retour à bord Il faut bien parfoisquand même!

Je vous laisse à présent le plaisir de visionner ce petit film de moins de 5 minutes qui vous permettra de voir ce que j’ai vu ce jour-là sur l’île de la possession à Crozet La seule différence entre vous et moi : moi j’y étais ! (LOL)

Merci de partager cet article autour de vous, à l’aide des boutons ci-dessous, si vous l’avez apprécié. 

A bientôt pour la suite de mes aventures sur la Réunion et les alentours

Amicalement,

Doudou