Sur la route de Salazie

Le cirque de Salazie : une journée complète pour se promener et s’amuser

Les cirques à la Réunion

Les cirques à la Réunion

L’île de la Réunion, en plus de ses plages et son volcan, c’est aussi 3 cirques. Dans un article précédent, j’ai déjà évoqué le cirque de Cilaos. Aujourd’hui, je vous propose le cirque de Salazie. Accessible facilement, il vous offrira une journée complète d’occupation durant votre séjour sur l’île de la Réunion.

En route pour Salazie

Pour vous rendre à Salazie, une voiture, une direction, et hop, le tour est joué. Contrairement à Mafate, le cirque de Salazie peut être rejoint par la route. Du coup, c’est une destination idéale en famille.

Au départ de St-Denis, prenez la 4 voies en direction de l’Est, vers St-André. Deux sorties sont possibles :

  • St-André, ville ;
  • Bras-Panon, sortie Paniandye.

A partir de ces deux lieux, la direction Salazie est indiquée. Le plus simple reste quand même de passer par Bras-Panon, car par St-André, il faut traverser la ville. Au total, comptez entre 1h et 1h30 de route, depuis St-Denis, surtout si vous faites des pauses photos sur votre route. Comme tout bon touriste, vous prendrez forcément la photo des cascades et autres paysages qui s’offrent à vous, notamment aux lieu-dits « Pisse en l’air » et « le Voile de la Mariée ».

Dès que vous voyez la direction Hell-Bourg, foncez. C’est le village principal de Salazie.

Que faire à Salazie

Ballade dans la rue principale

Place du centre d'Hell-Bourg, Salazie

Place du centre d’Hell-Bourg, Salazie

Entre les restaurants et les magasins à touriste, vous aurez tout de même vite fait le tour. Au passage, je vous recommande vivement le restaurant « le Ti Chouchou« . Je vous l’ai déjà présenté, et si l’occasion se présente, j’y retournerais avec plaisir.

Visiter les ruines des thermes d’Hell-Bourg

Les vestiges des thermes d'Hell-Bourg, Salazie

Les vestiges des thermes d’Hell-Bourg, Salazie

Pour les trouver, il suffit d’aller au bout de la rue principale, et de chercher le petit chemin derrière la gendarmerie. Une fois passé le petit pont, vous descendrez quelques marches et vous y serez. Un espace fleuri et entretenu vous accueillera, comme pour préserver la mémoire de ces thermes peu connus.

La pêche à la truite

Un pêcheur averti... ou pas !

Un pêcheur averti ou pas !

Si l’élevage principal se situe dans le sud de l’île, il existe une petite station de pêche. Station de pêche, tout est relatif. Dans un petit bassin, vous y mettez un max de truites affamées. Ensuite, vous prenez une canne en bambou, un bout de fil avec un petit hameçon, et hop, à peine posé sur l’eau, l’hameçon aura déjà été gobé. Si les enfants y trouvent leur plaisir, pour les parents, c’est l’occasion de s’acheter quelques truites fraiches pour le menu du soir par exemple. Sinon, plusieurs restaurants viennent ici s’approvisionner pour leur carte.

Pour vous y rendre, suivre la direction Ilet à Vidot, puis direction Champ de foire. La ferme piscicole sera ensuite visible depuis la route.

Sur place, à l’accueil du site, on vous prépare les truites, prêtes à être cuisinées sur un des espaces piques-niques aux alentours Suggestion.

La randonnée

Le piton des Neiges, la forêt de Bellouve, Anchaing, Belier Plusieurs randonnées sont possibles pour différents niveaux de randonneurs. Renseignez-vous avant le départ, et pensez à réserver votre gîte si comptez passer la nuit sur place.

Le chouchou : lemblème de Salazie

Avant même d’arriver sur Salazie, vous ne manquerez pas de remarquer des champs complets d’une plante rampante et envahissante sur les bords de route, en pleine nature ou dans les jardins. Il s’agit du chouchou ! En métropole, on l’appelle la chayotte. Aux Antilles et Guyane, on le nomme christophine. En Polynésie, c’est une chouchoute  ici, comme beaucoup d’autres choses, son nom réunionnais est  le « chouchou ».

Le Chouchou : emblème de Salazie

Le Chouchou : emblème de Salazie

Plante vivace de la famille des cucurbitacées, ses fruits et ses tiges se cuisinent.

  • Le fruit se consomme tout autant en salade qu’en gratin, mais aussi en gâteau.
  • Les jeunes pousses, elles, sur l’île, sont nommées les « brèdes chouchou » et sont cuisniées essentiellement en légumes verts. Les racines peuvent faire office de frites.
  • Et les plants desséchés sont utilisés pour faire des chapeaux de paille.

Le chouchou est une plante qui après exploitation, ne laisse pas trop de déchets derrière elle au final ! Et en plus c’est bon, alors surtout, ne manquez pas d’y goûter lors de votre visite.

Histoire de clore cet article, je vous propose un petit montage photo & vidéo de ma journée passée là bas.

Si vous préférez la galerie photos complète, c’est ici.

PS : interdiction de se moquer de la dernière minute de la vidéo.

Merci de partager cet article autour de vous, à l’aide des boutons ci-dessous, si vous l’avez apprécié. 

A bientôt pour la suite de mes aventures… (Abonnez-vous, à gauche, pour ne rien louper des articles)

Amicalement,

Doudou