Circulation sereine à la Réunion Ou comment éviter les bouchons !

Si la circulation à la Réunion peut être une occasion d’en prendre plein les yeux en surplombant les plus belles plages de l’île depuis la route des Tamarins, elle peut vite devenir une grosse « contrariété » à l’occasion notamment de ses bouchons fréquents. Et croyez-moi, ces bouchons là n’ont rien de bons

Le réseau routier : étendue et état

L’île de la Réunion, volcanique, est formée de 3 grandes parties :

  • le volcan, au sud-est ;
  • les 3 cirques, au centre ;
  • le littoral, tout autour.

Les principales villes et agglomérations se sont construites justement sur le littoral. Il était donc tout naturel que le principal axe routier se retrouve lui aussi, sur le littoral. En fait, un axe à 4 voies est présent sur presque tout le pourtour de l’île. Entre « Route du littoral » et « Route des Tamarins« , il vous est possible de vous rendre de St-Denis à St-Pierre en 1 heure environ sauf embouteillages !

Au total, pour faire le tour de l’île, vous en aurez pour un peu plus de 200 kilomètres, seulement ! Reste à rajouter à cela les routes intérieures, et la distance totale atteint un kilométrage global situé entre 400 et 500 km (pour les voies principales).

Routes principales et distances

Routes principales et distances

Contrairement à ce que certains pensent, idées pré faites et préjugés, ou ce que d’autres racontent, le réseau routier est en bon état général, voire même très bon état pour les plus grandes routes.  Evidemment, si vous vous rendez au volcan, vous devrez passer par la plaine des Sables, ou la route goudronnée n’existe pas. En même temps, vous vous rendez à un volcan aussi ça se mérite, et ce n’est l’affaire que de quelques kilomètres, et rien d’inaccessible. De même si vous cherchez à parcourir un maximum de route pour marcher le moins possible pour faire une randonnée, il n’y a plus de plaisir. Pour ça, je vous recommande de vous garez aux parkings prévus et de partir à pieds, sinon, ce n’est plus de la randonnée.

Je me souviens, à mon arrivée, sur les (mauvais) conseils d’une collègue, j’ai investit dans un Qashqaï. « Grosses roues, véhicule surélevé, limite 4X4, idéal pour une île aux routes défonçées » me suis dis-je à l’époque. Mais au fur et à mesure de ma découverte de l’île, j’ai vite compris que ce que l’on m’en avait décrit était erroné, ou mal expliqué dirons-nous. Je me suis donc rabattu sur une Prius, véhicule hybride, berline, tout ce qu’il y a de plus classique sur l’île d’ailleurs, car très répandue. Donc vous l’aurez compris, pour rouler ici à la Réunion, on n’est pas en Afrique !! Rien à voir.

Les bouchons : où et quand ?

Petite île, petit réseau routier, mais plus de 400 000 véhicules sur l’île, forcément, y a des passages où les bouchons sont inévitables.

  • Les horaires

Les classiques : à l’embauche et au retour du boulot. Mais encore me direz-vous ? Donc les créneaux les plus sensibles sont 7H-8H30 le matin, et 16H30-18H30 le soir.

De façon exceptionnelle : au moindre accident, ce qui arrive malheureusement trop souvent ! Dès qu’un accident à lieu, outre le fait de bloquer la voie concernée, vous pourrez dire merci à tous les autres conducteurs, qui, à cause d’une curiosité maladive, ralentissent pour être sûrs de bien voir tout ce qui s’est passé résultats : des ralentissements sur plusieurs kilomètres parfois, sans aucune raison ! (expérience vécue !)

  • Les passages à bouchons

The Point Noir : St-Denis, de chaque côté de la ville. Le soir, particulièrement, dans le sens Ouest-Nord, vous pouvez être quasi certain que le front de mer, le boulevard Lancastel, sera bloqué, et que vous ne dépasserez par les 5km/h pour traverser la ville. Solution : passer par le boulevard Sud, au-dessus du centre-ville, qui circule un petit peu mieux.

Le petit frère du point noir : St-Paul, zone de Savannah. Savannah, c’est la zone commercial de St-Paul. Le matin, pour l’embauche, ça bouchonne dans les deux sens. Le soir, notamment à l’heure du retour des plages, c’est surtout le sens Ouest-Nord qui va se paralyser. Solution : prendre son mal en patience, ou bien se faire un resto avant de rentrer !

La route du littoral : c’est l’axe principal d’une dizaine de kilomètres qui permet de rejoindre St-Denis (et son aéroport) depuis l’Ouest. Une voie rapide à 2 X 2 voies, qui se bouche facilement au moindre accident. Dans tous les cas, le trafic y est très chargé aux horaires déconseillées. Solution : prendre son mal en patience, ou bien tenter la route de la montagne (compter 45mn à 1H de route), comme par temps de cyclone ou de tempête tropicale.

En cas de cyclone

Forte houle sur la route du littoral

Forte houle sur la route du littoral

Ce qui caractérise l’île de la Réunion, c’est aussi les cyclones. Et, dans ces périodes là, la route du littoral est parfois condamnée. Entre vents et forte houle dont les embruns la rendent impraticable, elle est parfois interdite à la circulation, pour des raisons évidentes de sécurité.

Le seul accès alors vers ou depuis St-Denis reste la route de la Montagne, qui passe par la commune de la Montagne, et dont les virages sinueux et la côte vous font comprendre que vous êtes bel et bien sur une route de montagne aussi ! Comptez alors 1 bonne heure pour faire le même trajet que celui de la route du littoral, qui en temps normal, ne prends qu’un dizaine de minutes.

Dans tous les cas, en cas de cyclone, la meilleure des choses à faire, c’est de rester chez soi. Sauf les 1er février je me comprends.. parfois ces soirs là on fait de merveilleuses rencontres. Le reste du temps, sauf travail et autres impératifs, restez chez vous pour les cyclones !.

Merci de partager cet article autour de vous, à l’aide des boutons ci-dessous, si vous l’avez apprécié. 

A bientôt pour la suite de mes aventures… 

Amicalement, Doudou.