Première cascade, début d'une série ?

Première cascade, début d’une série ?

Première cascade, début d’une série ?

Me voilà aujourd’hui rentré de mission. Absent depuis un mois et demi, j’ai eu l’occasion de (re)visiter les îles Crozet et les îles Kerguelen. Mais cet épisode, je vous en parlerai plus tard dans quelques jours, le temps de rédiger un article avec de très jolies photos.

Pour l’heure, c’est un article sur la cascade Maniquet que je souhaite vous présenter.

Avant mon départ, j’ai eu la chance d’avoir été enlevé en voiture et amené de force (ça, c’est juste pour me faire plaindre, car ce n’est pas vrai du tout) à un endroit très sympathique.

Non loin du centre-ville de Saint-Denis, il y a un village nommé le Brulé. En continuant après ce village, on arrive à un endroit où se trouve une cascade, la cascade Maniquet.

C’est la toute première cascade que je vois en réel de si près, et, même si elle fait partie des « petites » cascades de l’île, elle est impressionnante.

Avant de me faire découvrir cette cascade, mon guide m’a emmené sur un point de vue situé quelques centaines de mètres après sur la même route. De cet endroit, la vue est tout simplement magnifique, comme bien souvent sur cette île cela devient une habitude.

Jugez-en par vous même

Bon et la cascade alors.

Retour à nos moutons la cascade. Elle se trouve facilement puisqu’indiquée sur un panneau. Son accès nécessite encore une dizaine de minutes de marche. Chaussures de marche de rigueur, ou baskets, à défaut : le chemin est pentu et sinueux. En s’approchant, on entend de plus en plus distinctement le son typique de la cascade, que l’on reconnaît facilement, même lorsque c’est la première fois. Le son sans l’image, on devient impatient Typique aussi, la fraicheur qui se fait sentir En fait, une cascade dégage naturellement un air frais, et cela se sent aussi très distinctement. Eau + vent = frais ! Vous le savez bien, tout le monde connait les commerces usant de brumisateur pour rafraichir leur terrasse

Cascade Maniquet : vu de loin...

Cascade Maniquet : vu de loin

Enfin, nous y voilà La première chose impressionnante, c’est le débit. Débit variable en fait En effet, les cascades naturelles voient leur débit varier en fonction de la météo. Physique et logique simples : les cascades évacuent les eaux des écoulements provenant elles-mêmes en premier lieu des pluies. Donc, de la pluie récente vous aidera forcément à voir une « forte » cascade En revanche, une période plus sèche vous présentera une cascade moins impressionnante. Parfois même, la cascade disparaît Plus d’eau à évacuer, le robinet est fermé ! Cela arrive en fait très souvent. Car il existe un nombre très impressionnant de cascades sur l’île. Vous ne pouvez pas vous imaginer. Je n’y avais jamais fait attention, mais par temps pluvieux, il en existe plus d’une dizaine sur la route du littoral, la route reliant la région ouest à St-Denis ! Merci Alex pour cette remarque pertinente !

Cascade fraicheur : ça fait du bien !

Chose surprenante au début, et normale après réflexion : la température de l’eau. Arrivé sur l’île depuis plusieurs mois, je me suis bien évidemment très bien acclimaté à la température de l’eau des plages.. En revanche, pour l’eau du bassin situé en bas de la chute Ouïe ouïe ouïe On se croirait en Normandie sur une plage en plein été ! (LOL les Normands ! Roh )

Mais l’eau, elle vient d’où ? Des hauts de l’île. Et la température dans les hauts, elle est comment ? Froide ! Donc voilà l’explication. Cependant, un petit bain de pieds dans l’eau fraîche n’est pas de refus, surtout que le temps ce jour était lourd, un peu couvert avec du soleil de temps en temps, donc bien suffisant pour avoir bien chaud ! Cela reste tout de même très agréable !

 

Voilà pour cette petite escapade bien sympathique, réalisée mi-février, peu avant mon départ en mer.

Je vous laisse donc profiter des quelques photos, le temps pour moi de réaliser un ou deux articles sur ce que j’ai pu découvrir dans le sud austral.

 

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous si vous avez apprécié.

À bientôt.